1re du niveau avancé (B2).

Le blog du groupe de 1re du niveau avancé de l'EOI d'Hellin (15-16)

30 novembre 2012

Les enfoirés 2010: Si l'on s'aimait si...

Posté par cvera à 11:30 - Chansons en ligne. - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 novembre 2012

C'était mieux avant?

Posté par cvera à 10:51 - Compréhension orale. - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 novembre 2012

Bonne fête catherinette!

Le 25 Novembre, jour de la Sainte Catherine, est le jour des Catherinettes. On y fête les jeunes filles de 25 ans qui ne sont pas encore mariées.
La tradition veut qu'elles portent un chapeau extravagant aux tons jaunes et verts confectionné pour ou par elles, à leur image. Quelle est l'origine de cette tradition?
Découvrez la vie incroyable de Catherine d'Alexandrie, sainte, martyre et docteur de l'Eglise.



Née à Alexandrie au sein d'une famille noble, Sainte Catherine se convertit au christianisme à la suite d' une vision. Jésus, ému par sa ferveur, contracte avec elle un mariage mystique sous les yeux de Marie et de la Cour céleste.
Très intelligente, elle suit les cours des plus grands maîtres chrétiens et on dit qu'elle réussit à démontrer à 50 grands philosophes d'Alexandrie la vanité des idoles et la fausseté de leur foi, jusqu'à les convertir tous.

Impressionné, l'empereur Maxence lui propose un mariage royal, qu'elle refuse par fidélité envers son mari mystique. Humilié, l'empereur lui fera subir le supplice de la dislocation des membres sans succès, puis le supplice de la roue duquel elle sort indemne. Elle finira décapitée le 25 Novembre 307 et deviendra la seule Sainte du paradis à posséder trois auréoles : la blanche des vierges, la verte des docteurs et la rouge des martyrs.

 




Sainte Catherine est aujourd'hui la patronne des filles à marier, mais aussi des théologiens, philosophes, orateurs, notaires, étudiants, meuniers, plombiers, tailleurs ...

 

La tradition de Sainte Catherine remonte au Moyen âge. A l'époque, les filles de 25 ans qui n'étaient pas encore mariées revêtaient des tenues et des chapeaux extravagants et se rendaient en cortège devant une statue de Sainte Catherine pour la parer de fleurs, rubans, chapeaux ... Elles coiffaient Sainte Catherine dans l'espoir de trouver un mari !

 

 




A l'origine, la Sainte Catherine était la fête des filles de 25 ans qui n'étaient pas mariées.
Elles allaient au bal et celles qui voulaient trouver un mari se mettaient un chapeau complétement fou sur la tête. Elles y accrochaient des objets jaunes et verts pour se faire remarquer.

Dans le nord de la France les jeunes filles s'envoient ce jour la des cartes de la Sainte Catherine pleines de souhaits et de doux espoirs.

 

 





Clipboard02

Posté par cvera à 00:06 - Civilisation francophone. - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 novembre 2012

Les niveaux ou registres de langue en français

http://tanawiati.com/wp-content/uploads/les-registres-de-langue.jpg

http://www.presses-idf.fr/IMG/jpg/F44.jpg

Evitons de nous retrouver dans la situation du capitaine de bateau, et sachons qu'il existe en français différents registres ou niveaux de langue, dont voici les caractéristiques essentielles:

 
NIVEAU FAMILIER
NIVEAU COURANT
NIVEAU SOUTENU
Type de lexique
Vocabulaire de la vie quotidienne, termes familiers, parfois argotiques. Le registre familier est celui d’une parole spontanée (modèle oral) ; il dépend par ailleurs de la connaissance de la langue du locuteur.
Vocabulaire usuel, absence de termes recherchés ou spécialisés.
Vocabulaire riche, recherché, voire rare. Le registre soutenu n’est pas spontané (modèle écrit).
Syntaxe
Ruptures de constructions, répétitions, ellipses, suppression du ne discordantiel dans la négation.
Les règles de la grammaire sont respectées, utilisation des temps simples de l’indicatif, passé composé, plus-que-parfait, subjonctif présent.
Les règles sont respectées, les constructions sont complexes et la concordance des temps est respectée.
Figures de style
Hyperboles, périphrases, expressions toutes faites.
Ton neutre, effets de style limités.
Figures de style, recherches d’effets.
Que peut révéler ce registre de langue ?
Milieu populaire, l’interlocuteur est un ami ou de la famille, jeu sur le langage.
Échange neutre, dans des circonstances quotidiennes.
Milieu socioculturel élevé, déférence, politesse du locuteur.

 Exemple:http://lewebpedagogique.com/petitapetit/files/2012/10/Niveaux-de-langue2.jpg

niveaux_de_langue

EXEMPLES:

registre familier ---------> registre courant ---------> registre soutenu
boulot --------------------> travail -------------------> tâche
claque --------- ---------> gifle --------------------> soufflet
bagnole -------------------> voiture ------------------> automobile, véhicule
piquer -------------------> voler ---------------------> dérober
roupiller/pioncer ---------> dormir ------------------> sommeiller
bosser -----------------> travailler ----------------> oeuvrer
embêter ------------------> ennuyer ---------------> importuner
se gourer --------------> se tromper ---------------> se méprendre
dégueulasse ----------------> sale ---------------------> répugnant
la flotte -------------------> l'eau ----------------------> onde

 

 Exemples:

Retrouvez les équivalents (traduisez)!

FRANÇAIS FAMILIER OU POPULAIRE:

1. Il crèche dans une super baraque.

2. J’cassais la dalle quand j’l’ai vue, la nana qu’j’ai dans la peau.

3. Hé Alex, grouille maint'nant, on est en r'tard J'te l'avais bien dit i sont pas là !      

4. Passe-moi le sel ! - Amène le sel! (vulgaire)                                     

5. Tu es méga chouette et tu piges tout.

6. L’oiseau et son cri, m’a fait revenir sur terre. - J’suis sorti de mon délire, y avait un oiseau qui gueulait. (vulgaire)

7. Ce bouquin, je l'ai pas lu, moi.

LANGAGE COURANT:

1. J’étais en train de manger quand j’ai rencontré celle que j’aimais tant.

2. Le cri d’une grive, sur une branche, a arrêté ma rêverie.

 3. Il vit dans une très belle maison.

4. Je n'ai pas lu ce livre.

5. Tu es très sympatique et tu comprends tout.

6. Pourrais-tu me donner le sel ?

7. Allez Alexandre, dépêche-toi ou nous serons en retard. Je te l'avais bien dit qu'ils n'étaient pas chez eux.

LANGAGE SOUTENU:

1. J'avais la conviction qu'ils étaient absents de leur domicile et je crains fort, cher Alexandre, que nous ayons désormais quelque retard, aussi hâtons-nous je vous en prie.

2. Pourriez-vous, s'il vous plaît, me passer le sel ?

3. Je n'ai point lu cet ouvrage.

4. Je fus tiré de mes réflexions par le gazouillement d’une grive perchée sur la plus haute branche d’un bouleau.

5. Je me restaurais quand entra dans ma vie celle pour qui je brûle d’une passion folle.

6. Il réside dans une magnifique demeure.

7. Tu es fort aimable et tu saisis tout.

 

Allez, mézigue vous file un rancard dimar* prochain au bahut!

 

Sources: http://tanawiati.com/2012/10/les-registres-de-langue-1-cours/

http://partage2.forumactif.com/t65-les-registres-de-langue

*Ça, c'est du verlan.

Posté par cvera à 16:16 - Vocabulaire. - Commentaires [67] - Permalien [#]

Registres de langue ou niveaux de langue

OBSERVEZ D'ABORD EN CLIQUANT ICI.

Maîtriser plusieurs niveaux d'une langue est fondamental car cela permet d'augmenter sa capacité de compréhension à l'oral comme à l'écrit et de s'adapter à une situation donnée.

En français il y a  trois registres ou niveaux de langue principaux :

Le niveau familier qui s'utilise entre copains et amis. Réservé à l'oral.

Le niveau courant s'utilise à l'écrit comme à l'oral avec des personnes que l'on ne connaît pas ou peu (milieu scolaire, professionnel, relations sociales...).

Le niveau soutenu utilisé surtout à l'écrit. Peut paraître prétentieux.

 

METTEZ-VOUS À DEUX.
LISEZ LE TEXTE SUIVANT, PROPOSÉ EN FRANÇAIS FAMILIER, ET RECONSTITUEZ-LE EN FRANÇAIS STANDARD, EN VOUS AIDANT DES FICHES DE VOCABULAIRE CI-DESSOUS.

 

  EXEMPLE DE SUPPORT

 

 Ce soir-là, j'étais sorti pour acheter des clopes. Comme je n'avais plus de fric, je suis allé chercher un pote dans un troquet. Je l'ai vu immédiatement au fond de la salle en train de bouffer. Il avait l'air vachement crevé puisqu'il buvait de l'eau. Il faut dire qu'il avait l'habitude de picoler autre chose. Il m'a aussitôt reconnu et a levé les mains en l'air.

- C'est bon, j'me rends sale flic !

Je n'étais pas venu pour me marrer mais pour lui demander un service.

- Écoute, je sais que tu vas faire la gueule, mais je n'ai pas de pot en ce moment. Est-ce que tu pourrais me filer un peu de thune ?

 

  VOCABULAIRE 

 

LES NOMS :

 

STANDARD

FAMILIER

ARGOT

 Un homme  Un mec

 Un type

 
 Une femme  Un nana  Une gonzesse
 Un enfant  Un gosse

 Un gamin

 Un mioche
 L’argent  Le fric

 Le pognon

 La thune
 Les vêtements  Les fringues  
 La voiture  Une bagnole  Une caisse
 Le travail  Le boulot  Le turbin
 Un bar  Un troquet  
 Un rendez-vous  Un rencard  
 Les policiers  Les poulets Les flics  Les keufs
 Le vin  Le pinard  
 La nourriture  La bouffe  
 Les amis  Les potes  
 Une cigarette  Une clope  

 

LES ADJECTIFS / LES NOMS

 

STANDARD

FAMILIER

ARGOT

 Être laid  Être moche  
 Être beau  Être canon  
 Être fatigué  Être crevé  Être naze
 Être bien  Être chouette  
 Être avare  Être radin  
 Avoir de la chance  Avoir du pot  
 Il fait froid  Ca caille  
 Avoir faim  Avoir la dalle  
 Très  Vachement  

 

LES VERBES

 

STANDARD

FAMILIER

ARGOT

 Boire  Picoler  
 Manger  Bouffer  
 Partir  Se casser  Se barrer Se tirer
 S’amuser / rire  Se marrer  
 Faire la tête  Faire la gueule  
 Se dépêcher    Se grouiller Se magner
 Se disputer  Se prendre la tête avec  S’engueuler avec
 Regarder  Mater  
 S’ennuyer  S’embêter  S’emmerder

 Se faire chier

 Donner   Filer  

 

 

METTEZ-VOUS À DEUX.
LISEZ LES PHRASES SUIVANTES ET DITES S'IL S'AGIT DE FRANÇAIS STANDARD/COURANT, FAMILIER OU SOUTENU (vérifiez vos réponses avec le professeur):


1. Ché pas pourquoi il a pété les plombs.
2. Se restaurer était son obsession.
3. Faisons vite sinon elle manquera son train.
4. Fred a beaucoup de chance. Il a réussi son examen.
5. Mes godasses elles brillent. Faut dire que j'les ai bien cirées.
6. J'ai un pote qui est fou de mangas.
7. Portez discrètement votre regard vers cet homme là-bas. Ne dirait-on pas qu'il arbore un postiche sur le crâne ?
8. Mes chaussures brillent parce que je les ai cirées avec soin.
9. Faisons diligence afin qu'elle ne manque pas son train.
10. Toute la journée y pensait qu'à s'goinfrer.
11. Faut se grouiller sinon elle rate le train.
12. Mes souliers luisent parce que je les ai cirés soigneusement.
13. J'ai un ami qui apprécie particulièrement les mangas.
14. Je ne sais absolument pas pourquoi il s'est mis en colère !
15. La fortune a souri à Fred car il a passé son examen avec succès.
16. J'ignore la raison pour laquelle cet individu a perdu le contrôle de lui-même.
17. Il ne pensait qu'à manger du matin au soir.
18. Ce qu'il est veinard, ce Fred. Il a réussi son exam.

 

Sources: françaisfacile et polarfle.

Posté par cvera à 13:24 - Vocabulaire. - Commentaires [0] - Permalien [#]

les niveaux de langue: retrouvez-les

Problèmes de visionnement? Cliquez ici. http://etab.ac-montpellier.fr/0660054a/ressources_pedagogiques/EXERCICES/vocabulaire_registres_langue.htm

Posté par cvera à 13:23 - Vocabulaire. - Commentaires [0] - Permalien [#]

Je tchatche, tu tchatches, il tchatche

Problèmes de visionnement? Cliquez ici. http://www.bonjourdefrance.com/n5/qcm/a42t.htm

Posté par cvera à 13:21 - Compréhension écrite. - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le verlan c’est devenu trop « relou» ! (01.10.2012)

Presque toute la France avait adopté les « meufs », « oufs » et « chelou » nés dans les cités. Mais, selon le linguiste Alain Rey, ce verlan n’a plus la cote dans les quartiers où de nouveaux mots ont fait leur apparition.

PUCES DE SAINT-OUEN (SEINE-SAINT-DENIS), HIER. Ces t-shirts « You casse, you pay » (« Tu casses tu paies »), se vendent comme des petits pains.
PUCES DE SAINT-OUEN (SEINE-SAINT-DENIS), HIER.


Ces t-shirts « You casse, you pay » (« Tu casses tu paies »), se vendent comme des petits pains.

(LP/OLIVIER CORSAN.)

 

 

 

 

 

Cliquez ici pour lire l'article.

 

Posté par cvera à 13:19 - Compréhension écrite. - Commentaires [0] - Permalien [#]

Ces malades hors-la-loi

 

Condamnation avec sursis : signification

Il existe différentes options en termes de sentence ou de condamnation en justice. Ces dernière divergent selon l'offense elle-même et sa gravité ou encore selon les faits particuliers du cas comprenant l'atténuation et les circonstances aggravantes.



L’une d’elles est la condamnation avec sursis. Une condamnation avec sursis consiste pour le juge en droit à imposer une peine de prison mais avec remise en liberté sur certaines conditions. Cela signifie que vous n'allez pas en prison si vous n’outrepassez pas les conditions. Lorsqu’un condamné bénéficie de ce genre de peine, il est placé sous la surveillance d’un agent de surveillance qui veillera à contrôler le respect des conditions imposées par le juge.

Source: http://www.actualite-francaise.com/articles/condamnation-sursis-signification,1799.html

Posté par cvera à 13:10 - Compréhension orale. - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 novembre 2012

Des curiosités entendues à la radio.

Selon l'Observatoire Français des Drogues et Toxicomanies (OFDT), près de 4 millions de personnes auraient déjà fumé du cannabis. Selon la plupart des associations, ce chiffre serait sous-évalué. Mais de qui parle t-on ? Qui sont les fumeurs d'herbe ou de résine de cannabis en France et pourquoi fument-ils ? France Info part toute la semaine à leur rencontre. Pour ce premier épisode, Hélène Lam Trong a passé une soirée avec une bande d'amis à Angers.

À lire: Légalisation ou dépénalisation du cannabis, une arlésienne politique.

Posté par cvera à 16:15 - Compréhension orale. - Commentaires [0] - Permalien [#]